La victoire des bleus et les crises de l’été n’y changeront rien : l’affaire Benalla révélant ce que certains ont appelé « barbouzeries » au sommet de l’Etat, la démission de N. Hulot lassé du piège, les petites phrases de mépris du président, l’évolution médiocre du taux de chômage… Non, pour la rentrée, pour 2019, le gouvernement garde son CAP : celui qui conduit à demander à la majorité des salariés, retraités, …, de compenser les milliards d’avantages fiscaux accordés aux plus aisés. Les pensions de retraite en font encore les frais, le programme CAP2022 pour les services publics publié cet été dessine le désengagement de l’Etat sur des missions, la suppression de postes de fonctionnaires, une redéfinition du dialogue social à sens unique. Et la réforme à venir des retraites ne peut qu’inquiéter.
La situation dramatique des migrants aura aussi marqué l’été par l’expression du repli, de l’oubli de nos valeurs humanistes ouvrant la voie aux comportements identitaires et xénophobe.
La FSU 37 dénonce ces choix et entend porter des alternatives pour plus d’égalité, de solidarité, pour les salaires, les pensions et les conditions de travail.
Elle sera déterminée, engagée, dans l’unité avec tous les personnels, dans les mobilisations à venir.
Bonne rentrée à tous.
Christophe Percher