DISPARITION D’UN SERVICE PUBLIC, NEUTRE ET GRATUIT D’AIDE À L’ORIENTATION SCOLAIRE & PROFESSIONNELLE

Malgré la mobilisation des personnels, une page se tournera avec la fermeture définitive des locaux du CIO de Tours au public le 02 Juillet 2019.

 Certains personnel du CIO de Tours souhaitent partager avec vous un dernier moment convivial sur place.

Vous pouvez nous rejoindre (si vous le souhaitez) le lundi 1er juillet à partir de 17h sur le boulevard au 64 bis bld Béranger.

En espérant vous compter parmi nous.

Les personnels des CIO d’Indre et Loire

   Collectif.cio37@laposte.net

 Nous nous permettons de vous rappeler ci-dessous le contexte de cette fermeture.

Utilisant le prétexte de l’arrivée à échéance du bail du C.I.O. (Centre d’Information et d’Orientation) au 31/12/2019, sans aucune concertation, ni justification d’autre sorte, le Rectorat d’Orléans-Tours a décidé de procéder à la fermeture du C.I.O. de Tours dès la rentrée de septembre 2019 pour transférer temporairement les personnels sur celui de Joué-Lès-Tours. Le Rectorat fait disparaitre un service public de proximité, identifié de longue date par les usagers et les partenaires associatifs et institutionnels, sans garantie que des travaux soient effectués dans les locaux du CIO de Joué-lès-Tours pour garantir un accueil de qualité des usagers. En effet, alors que la fusion des deux C.I.O. doit avoir lieu dans moins de trois semaines, aucun travaux n’a été effectué à ce jour.

Le Rectorat Orléans-Tours anticipe ainsi les conclusions du Rapport Charvet dont l’une des missions est de redéfinir la carte de l’implantation des C.I.O. sur l’ensemble du territoire national.

Par ailleurs, le Rectorat a pris la décision de supprimer 5 postes administratifs dans les C.I.O. d’Indre et Loire aux rentrées 2019 et 2020, mettant également en péril l’existence des C.I.O. d’Amboise et Loches (respectivement antennes des CIO de Tours et de Joué-lès-Tours). À terme, le Rectorat pourrait ne garder qu’un seul C.I.O. dans le département, conformément à l’obligation inscrite dans le code de l’éducation.

 

Outre le mépris pour le travail des personnels des C.I.O. (PsyEn EDO, D.CIO, Administratifs[1]), la disparition du C.I.O. de Tours et ceux à venir marque la fin du Service Public, de proximité, d’orientation de l’Éducation Nationale.

 

Avec la fermeture des C.I.O., vous PERDEZ : La liberté de choisir un lieu NEUTRE (en dehors des établissements scolaires) et GRATUIT pour élaborer le parcours scolaire et professionnel de votre enfant en toute bienveillance et objectivité avec l’accompagnement de professionnels. Les Psychologues Éducation Nationale (ex Conseillers d’Orientation Psychologues) sont des spécialistes à la fois :

  • du conseil en orientation scolaire et professionnelle,
  • du développement psychologique, affectif, social et cognitif des adolescents,
  • des procédures d’orientation et d’affectation,…

Le C.I.O. a un rôle est primordial, celui d’assurer le droit au conseil en orientation, inscrit dans le code l’Éducation. En Indre et Loire, une 50aine psychologues de l’Éducation Nationale vous accueille dans 5 lieux : 3 CIO (Tours, Joué-les-Tours, Chinon) et 2 antennes (Loches et Amboise) où travaille une 10aine de personnels administratifs et de documentation.

 

Quelles conséquences pour les usagers ? Un moindre service rendu…

-La disparition d’un lieu d’accueil NEUTRE et GRATUIT ouvert à tous les publics : jeunes scolarisés en établissements publics, privés ou de l’enseignement agricole, étudiants et apprentis, familles, jeunes décrocheurs ou non scolarisés, élèves allophones nouvellement arrivés en France, demandeurs d’emploi, adultes en reconversion professionnelle… ;

– Une baisse conséquente des possibilités d’accueil des publics pendant les périodes scolaires, mais aussi durant les vacances scolaires ;

– L’abandon du rôle social de l’État pour un public non scolaire, éloigné des métropoles ;

– La disparité d’accès, selon les territoires, à une information et une documentation objective, gratuite en accès libre,

– À terme l’aggravation des inégalités sociales et territoriales, …

 

Les Psychologues de l’éducation nationale (PsyEn EDO) seront-ils plus disponibles une fois les CIO fermés ?

Non, Les familles n’auront plus d’autre choix que de se conformer au jour de présence du PsyEN dans l’établissement où il est scolarisé, alors que les CIO, répartis sur les territoires, sont ouverts toute la semaine, ainsi que durant les congés scolaires. Par ailleurs, pour les familles résidant loin des métropoles, il faudra effectuer de longs trajets pour bénéficier d’un accompagnement à l’élaboration des projets d’orientation du C.I.O. départemental.

Le temps de présence des Psychologues de l’éducation nationale en établissement scolaire va-t-il augmenter ?

NON, sans recrutement massif et contrairement aux effets d’annonces du MEN, les PsyEn EDO ne seront guère plus présents en établissements scolaires. En effet, ils effectuent déjà près de 70% de leur temps de travail en établissement. Les secteurs des PsyEn EDO seraient toujours composés de 2-3-4 établissements et le temps gagné sur la présence en CIO n’augmenterait que de 2 à 3 heures maximum !

 

Rappel sur le contexte national

Avec la promulgation en septembre 2018 de la « loi pour la liberté de choisir son avenir professionnel », le Ministère de l’Éducation Nationale (MEN) confie aux Régions la possibilité d’organiser « des actions d’information sur les métiers et les formations aux niveau régional, national et européen » auprès des élèves, missions d’information auparavant dévolues aux DRONISEP (structure en charge de l’édition et de la diffusion d’une information nationale, fiable sur l’organisation du système éducatif et ses débouchés : par exemple le guide ONISEP « Après la 3ème », distribué gratuitement dans tous les établissements scolaires,…).

Ces annonces arrivent dans un contexte de méprise et de méconnaissance du travail effectué par l’ensemble des personnels de l’ONISEP et des CIO et traduit par ailleurs la négation des processus complexes en jeu dans l’orientation des jeunes en construction. Depuis mars 2018, le M.E.N. martèle que « l’Orientation fonctionne mal », sans pour autant indiquer d’où vient ce « constat ». S’en est suivi un véritable matraquage des services publics d’information et d’orientation et une absence de dialogue social. Sous couvert d’une amélioration de l’Orientation, le M.E.N. tend à vouloir rapprocher les Psychologues de l’Éducation Nationale EDO* des lycées d’enseignements général et technologiques. Si nous partageons le constat de la nécessité d’augmenter le temps de présence des Psychologues de l’EN EDO en établissements, nous réfutons les moyens employés. Au lieu de recruter plus de PsyEn EDO, le MEN  diminue de près de 40% le nombre de postes au concours et ferme les C.I.O.

Toutes ces attaques vont de pair avec les profondes modifications à l’œuvre au sein de l’Éducation Nationale (Loi O.R.E. et Parcoursup, Réforme du Lycée, Transformation de la voie professionnel, loi de l’école de la confiance…) et participent de manière plus générale, à la destruction programmée de l’ensemble de la Fonction Publique.

 

Les personnels des CIO d’Indre et Loire

Collectif.cio37@laposte.net

 

[1] Psychologues de l’Éducation Nationale, spécialité Éducation, Développement, Conseil en Orientation scolaire et professionnelle