TRAVAILLEURS SOCIAUX : LES CARRIÈRES AU RABAIS, ÇA SUFFIT

CGT-FSU-SOLIDAIRES-FAPT
samedi 23 mars 2013
par  vm
popularité : 97%

Depuis plus de 20 ans, les travailleurs sociaux
se mobilisent pour obtenir la reconnaissance
de leurs Diplômes d’Etat sanctionnant 3 années
d’études supérieures au niveau II et la requalification
de leurs cadres d’emplois en catégorie A.

En 1992, l’accord dit « Durafour » a permis leur intégration
dans un Classement Indiciaire Intermédiaire (CII) situé
entre la catégorie B et la catégorie A. Cette grille considérée
comme transitoire suite aux mobilisations sans précédent
des assistants sociaux et éducateurs spécialisés, devait
permettre à terme l’accès à la catégorie A.
En 2011, l’attribution de 180 crédits européens (ECTS) aux
Diplômes d’Etat des assistants socio-éducatifs et éducateurs de
jeunes enfants, équivalant au niveau français Licence, légitime
nos revendications et permet le positionnement immédiat des travailleurs
sociaux en catégorie A.
Pourtant, malgré les engagements pris en juillet 2012, le ministère
de la Fonction Publique maintient les propositions de reclassement
dans le Nouvel Espace Statutaire de catégorie B et a présenté les
projets de décrets au Conseil Supérieur de la Fonction Publique
Territoriale (CSFPT) le 3 octobre 2012. Ceux-ci ont toutefois reçu
un avis défavorable du CSFPT qui a formulé un voeu demandant au
gouvernement d’ouvrir des négociations sur cette filière.

À CE JOUR, LES DÉCRETS NE SONT PAS PARUS.
NOS ORGANISATIONS SYNDICALES CONSIDÈRENT
QUE LE DÉBAT N’EST PAS CLOS !

Au-delà de la reconnaissance salariale, c’est clairement l’avenir
du travail social et de la solidarité qui est en jeu. Dans un
contexte de réorganisations importantes des services dans les
territoires, les travailleurs sociaux doivent pouvoir réaffirmer
leur capacité d’expertise et leur autonomie professionnelle dans
le respect de leurs qualifications, de leur déontologie et de leur
éthique professionnelle. Cela passe par une véritable reconnaissance
statutaire.
Alors que la quasi-totalité des cadres d’emplois de la filière a été
revalorisée ou est en passe de l’être, seuls les travailleurs sociaux
restent à la traîne et vont connaître à terme une importante régression
salariale du fait de l’allongement de la carrière : cette situation
va générer pour un assistant socio-éducatif une perte de pouvoir
d’achat de plusieurs milliers d’Euros sur l’ensemble de sa carrière.
Les conditions de travail, en particulier dans les services départementaux,
se dégradent : perte de sens, remise en cause des qualifications,
alors que la demande sociale est de plus en plus forte.
Les travailleurs sociaux doivent également mettre en place des
formes de travail plus collectives et comme pour l’accompagnement
individuel, sans moyens ni temps dégagés. L’épuisement et
la souffrance au travail frappent de nombreux collègues et parfois
même des équipes professionnelles entières.

MAINTENANT, LES ENGAGEMENTS
DOIVENT ÊTRE TENUS !

Dans le Plan pluriannuel contre la pauvreté et pour l’inclusion sociale
présenté le 21 janvier dernier, le gouvernement affirme sa
volonté de « refonder le travail social ». Parmi les actions évoquées
figure une « campagne de promotion des métiers du social ».
Madame Carlotti, Ministre déléguée en charge des personnes
handicapées et de la lutte contre les exclusions, a pu réaffirmer
en conclusion de son discours d’introduction à la séance plénière
du CSTS (Conseil Supérieur du Travail Social) du 23 janvier
dernier que : « parce que les travailleurs sociaux participent à
mettre concrètement en oeuvre les principes de la République,
ils méritent toute la considération de notre Nation ».
Alors, faites-le !

- POUR la reconnaissance des Diplômes d’Etat au niveau II français,
- POUR une revalorisation salariale des assistants sociaux, éducateurs
spécialisés, conseillers en économie sociale et familiale et éducateurs
de jeunes enfants par leur reclassement en catégorie A type.

NOS ORGANISATIONS SYNDICALES APPELLENT LES PERSONNELS À
SE MOBILISER LE 9 AVRIL 2013
en interpellant les Présidents des conseils généraux,
les Préfets par tous les moyens et nous demandons à être reçus ce jour là par Madame la Ministre de
la Fonction Publique et par le Président de l’Assemblée des Départements de France (ADF) -les Conseils
généraux sont les principaux employeurs des travailleurs sociaux dans la Fonction Publique

Modalités locales non définies

- Télécharger le tract en pdf


Documents joints

PDF - 164.1 ko

Contact

FSU 37


Maison des Syndicats
18 rue de l’Oiselet
37550 St Avertin.


Tél/fax : 02 47 64 93 01
Mél : fsu37@fsu.fr

Agenda

<<

2017

 

<<

Octobre

 

Aujourd’hui

LuMaMeJeVeSaDi
2526272829301
2345678
9101112131415
16171819202122
23242526272829
303112345
Aucun évènement à venir les 6 prochains mois