Même promulguée la loi sur les retraites reste injuste et inefficace et donc inacceptable !

jeudi 25 novembre 2010
par  vm
popularité : 21%

Le président de la République vient de publier la loi sur les retraites votée par le parlement, juste après que le conseil constitutionnel l’ait validée.

La promulgation dans la précipitation et en pleine nuit de la réforme des retraites montre combien le président de la République craint le mouvement social. Il veut en finir au plus vite avec le dossier des retraites car il sait sa réforme massivement contestée.
Par contre, et c’est positif, le conseil constitutionnel a jugé que les articles relatifs à la réforme de la médecine du travail étaient contraires à la constitution, car n’ayant aucun lien avec le projet de loi initial.
Pour la FSU, cette réforme reste injuste car elle fait payer la réforme essentiellement par les salariés. Les mesures d’âge qui sont le cœur de cette réforme et l’augmentation des cotisations des fonctionnaires viennent s’ajouter aux mesures décidées par les réformes de 1993 et 2003. L’allongement de la durée de cotisation (40,5 ans en 2010, 41 ans en 2012, 41,5 ans en 2020), l’instauration de la décote pour le public et l’indexation des pensions sur les prix au lieu des salaires n’ont pas encore porté tous leurs effets. Selon le Conseil d’orientation des retraites, le taux de remplacement moyen pourrait passer de 72 % en 2007 à 59 % en 2050 !
L’ensemble des ces mesures vont entraîner une baisse considérable des pensions et font du dispositif l’un des plus durs d’Europe.
Cette loi promulguée provoquera des régressions sans précédent pour tous les salariés. C’est injuste pour tous et inacceptable ! La FSU demande son abrogation, l’ouverture d’un grand débat public et de réelles négociations pour d’autres mesures nécessaires à la sauvegarde et au développement des retraites par répartition et du code des pensions.

L’heure est donc toujours à la mobilisation, comme le propose l’intersyndicale nationale CFDT, CGT, FSU, Solidaires, UNSA.

Pour la FSU une réforme juste et efficace est possible. Elle suppose de remettre en cause le partage des richesses actuelles et d’augmenter la part consacrée au retraites dans le PIB.
L’accroissement du nombre de personnes âgées suppose qu’on consacre au financement des
retraites une part plus importante des richesses. Sinon, il faudrait admettre que celles-ci vieillis-
sent dans la précarité voire la pauvreté. C’est bien d’un choix de société, qu’il faut débattre. Et
comme le défendent de nombreux économistes, c’est un choix financièrement soutenable. Si l’on
s’appuie sur les projections du Conseil d’orientation des retraites pour 2040, avec l’hypothèse
d’un taux de fécondité de deux enfants par femme et d’un taux de croissance modéré, il faudrait, pour équilibrer le système de retraites, augmenter tous les ans de 0,375 % le taux des cotisations sociales. C’est une option tout à fait réaliste, qui redonnerait confiance dans le système de retraites par répartition, notamment aux générations les plus jeunes.
La FSU défend des objectifs communs pour tous : ceux d’une retraite à 60 ans avec un taux de remplacement de 75 % du dernier traitement pour 37 annuités et demi.
L’ensemble des propositions et analyses de la FSU est disponible sur le site de la FSU.
Par ailleurs, la FSU vient de publier sur son site les principales dispositions de la loi telle qu’elle vient d’être votée, en particulier son application dans la fonction publique :
Note FSU sur les dispositions essentielles du texte adopté par le Parlement.

Pour la FSU 37, Jean Jasseron le 16 novembre 2010


Contact

FSU 37


Maison des Syndicats
18 rue de l’Oiselet
37550 St Avertin.


Tél/fax : 02 47 64 93 01
Mél : fsu37@fsu.fr

Agenda

<<

2017

 

<<

Juin

 

Aujourd’hui

LuMaMeJeVeSaDi
2930311234
567891011
12131415161718
19202122232425
262728293012
Aucun évènement à venir les 6 prochains mois