Marche anticoloniale et antiraciste

Place de la Liberté à Tours
lundi 12 mars 2012
par  vm
popularité : 91%

Pour une marche anticoloniale et antiraciste

En France comme ailleurs, la crise économique et sociale favorise une offensive sécuritaire,
xénophobe, islamophobe et raciste qui menace les droits et libertés démocratiques des
citoyen–ne-s et des résidents étrangers, ainsi que de nombreux acquis sociaux. Les propos stigmatisants
de dirigeants politiques de la droite et de l’extrême droite, soutenus par des intellectuels et
quelques éditorialistes, légitiment et banalisent les pratiques racistes de plus en plus fréquentes
parmi les forces de l’ordre, notamment. Les lois et mesures discriminatoires et sécuritaires
s’accumulent, encouragées par la multiplication des déclarations qui désignent les immigré-e-s, les
sans-papier-e-s, les « musulman-e-s », les Rroms et les chômeurs comme les membres des
nouvelles classes pauvres et dangereuses. Dans cette conjoncture, et au lendemain de la
conférence de presse du 10 janvier 2012 convoquée par le ministre de l’Intérieur, Claude Guéant,
le pire est à craindre avec l’ouverture de la campagne présidentielle marquée par la radicalisation
de l’UMP et la montée du Front National.
Toutes ces dispositions doivent être abrogées, cette politique immédiatement arrêtée et les sanspapiers
régularisés. Celles et ceux qui disent incarner l’alternance doivent s’y engager.
50 ans après la fin de la guerre d’Algérie et les indépendances, la France continue de soutenir,
au delà de son « pré carré » en Afrique, des régimes dictatoriaux et corrompus, tout en
restreignant comme jamais auparavant le droit d’asile pour celles et ceux qui sont persécutés.
50 ans après les indépendances, les habitants français et étrangers des quartiers populaires, et
les jeunes, surtout s’ils sont originaires du Maghreb et d’Afrique noire, sont toujours
considérés comme des ennemis intérieurs.
Dans ce contexte, il est plus que jamais nécessaire de rappeler les liens entre l’histoire et l’actualité,
entre la violence d’Etat, le racisme et le néocolonialisme. Voilà pourquoi Sortir du Colonialisme et
D’ailleurs nous sommes d’ici appellent toutes celles et tous ceux qui vivent en France, les associations,
organisations, collectifs et réseaux à :

Une journée de mobilisation nationale et de manifestations À Tours : Samedi 17 mars - 15h place de la Liberté

Appelée localement par : D’ailleurs Nous Sommes d’Ici 37 (LDH 37, NPA 37, Collectif Antiracisme37, RESF
37, Solidaires 37, ATTAC 37, Alternative Libertaire 37, FSU 37, Chrétiens-Migrants) et Collectif Palestine 37,
Collectif 37 des Travailleurs Sans papiers, Sud-Etudiant Tours, Radio Béton...
Signataires nationaux : voir http://dailleursnoussommesdici.org/

- télécharger le tract


Documents joints

PDF - 2.2 Mo