LES ARCHEOLOGUES DU SERVICE PUBLIC EN GREVE

mercredi 8 février
jeudi 9 février 2012
par  vm
popularité : 42%

LES ARCHEOLOGUES DU SERVICE PUBLIC EN GREVE


Occupation de l’exposition « la France en relief » par près de 200
archéologues pour une opération « gratuité »
Ce 8 février 2012, les archéologues du service public de l’archéologie de
l’Inrap (Institut national de recherches archéologiques préventives) et des
SRA (Services régionaux de l’Archéologie) sont en grève.
Depuis 2003, l’ouverture à la concurrence des fouilles archéologiques a
entraîné une détérioration de la réalisation de la recherche archéologique et des conditions de travail. Nous demandons une reprise en main de
l’attribution des marchés de fouilles par l’Etat pour que le choix des
intervenants se fasse selon la qualité scientifique des travaux et non selon le
critère du moins-disant financier.
Aujourd’hui :
- Faute d’une organisation convenable de l’activité, les archéologues CDI de
l’Inrap, sous couvert de rentabilisation financière, sont déplacés aux quatre
coins de la France, au mépris de leur vie de famille et de leur territoire de
recherche et leur domaine d’étude.
- Alors que le gouvernement cherche à résorber les emplois précaires dans la
Fonction publique, les archéologues sous contrat CDD de l’Inrap n’ont plus
aucun espoir d’accéder à un emploi permanent alors qu’ils ont plusieurs
années de CDD derrière eux ; ils sont mis brutalement au chômage. Ils
exigent des emplois CDI pour les archéologues de l’Inrap.
- Pour assurer les missions de protection du patrimoine archéologique sur
l’ensemble du territoire national, le ministère de la Culture doit recruter des
personnels pour effectuer ses missions dans les directions régionales des
affaires culturelles.
- 200 archéologues, de toute la France, occupent l’exposition « La France en
relief », nef du Grand palais et font une opération entrée gratuite pour
l’ensemble des visiteurs.

Ils entendent ainsi rappeler au ministère de la Culture ses obligations
d’intervention dans le domaine patrimoniale et scientifique sur
l’ensemble du territoire métropolitain et ultra marin mais aussi éviter
toute nouvelle dégradation de leurs conditions de travail et exiger des
emplois pérennes en nombre suffisant pour réaliser leurs missions de
service public.

Paris, le 8 février 2011

Communiqué de l’Assemblée Générale des agents Inrap de Saint-Cyr-en-Val (région Centre, NE) Lundi 6 février 2012

Malgré les intempéries, les agents se sont réunis et ont pris connaissance des récentes décisions de la direction générale de l’Inrap en terme de gestion de l’emploi CDD comme CDI, notamment dans la suite du préavis de grève des agents de Rhône-Alpes Auvergne et des alertes des agents de Grand-Ouest.
Les agents présents refusent l’arrêt brutal de l’emploi des agents CDD orchestrés volontairement par la DG et l’aberration que constitue l’envoi des agents CDI aux quatre coins de la France dans la précipitation et en dépit de toute logique scientifique, sociale et même financière.
Ce management que certains qualifient de « France telecom » a pour conséquence de déstabiliser les personnels, sans répondre au problème de fond.
Les agents jugent aberrant la politique actuelle de l’établissement, qui refuse tout effort valable pour regagner des opérations de fouille dans chaque inter-région et qui nous entraîne dans une logique de perte de l’activité de fouille au profit de la concurrence, année après année (des fouilles 25% + cher que la concurrence-faussée-, perte des fouilles, donc hausse du coût pour compenser dans une logique purement arithmétique, donc encore moins de fouille, etc). Non, Monsieur Roffignon, ce n’est pas en animant un club des aménageurs que l’Inrap regagnera des fouilles.
Pour enrayer ce processus, il n’y a qu’une solution : le choix d’un opérateur en archéologie ne doit pas être effectué sur le seul aspect financier, comme actuellement par les aménageurs. Il faut revenir à une maîtrise d’ouvrage des fouilles par l’Etat pour être jugé sur des critères scientifiques.
Il faut renforcer en personnel toute la chaîne opératoire en archéologie et notamment les agents dans les SRA pour une bonne politique de protection du Patrimoine.

Les agents de la base de saint-Cyr-en-Val (région Centre, NE), à la majorité des présents, soutiennent tous les points du préavis de grève déposés par l’intersyndicale Archéologie auprès du Ministère :

- Mesures concrètes et immédiates pour maintenir et augmenter l’activité des fouilles à l’Inrap.
- Mise en place urgente des négociations sur la résorption de la précarité à l’Inrap
- Retour de la maîtrise d’ouvrage des fouilles à l’Etat
- renforcement des effectifs au sein des SRA
- bilan scientifique de la loi 2003 en toute indépendance
- bilan de l’organisation et du fonctionnement de l’Inrap pour remettre les missions scientifiques au cœur des préoccupations

Ils se déclarent prêts à se mobiliser sur ces points mercredi 8 février.

Tout ce que l’Inrap récoltera avec la politique actuelle de l’établissement, ce sont des archéologues CDD au chômage (payés par l’Inrap), des agents CDI usés et désabusés à force de très grand déplacement pour au final de moins en moins de fouilles en région !


Contact

FSU 37


Maison des Syndicats
18 rue de l’Oiselet
37550 St Avertin.


Tél/fax : 02 47 64 93 01
Mél : fsu37@fsu.fr

Agenda

<<

2017

 

<<

Juillet

 

Aujourd’hui

LuMaMeJeVeSaDi
262728293012
3456789
10111213141516
17181920212223
24252627282930
31123456
Aucun évènement à venir les 6 prochains mois