Journée internationale des Migrants

D’ailleurs nous sommes d’ici
vendredi 9 décembre 2011
par  vm
popularité : 99%

Samedi 17 Décembre

Rassemblement , Animations, Rencontres, Discussions

de 15H à 19H - Place Jean Jaurès

(devant le Palais de Justice)

La Solidarité Contre la Peur et l’Exploitation

Le 18 décembre 1990, l’assemblée générale des Nations unies adoptait une convention pour la protection des droits de tous les travailleurs migrants et de leurs familles, tout au long du processus de migration, en "considérant la situation de vulnérabilité dans laquelle [ils] se trouvent fréquemment". Cette convention reste inapplicable car la France, ses partenaires européens et la plupart des pays d’immigration éludent sa ratification...

« On lâche rien de nos droits »

Depuis le 12 juillet 2011 nous nous sommes constitué en Collectif de Travailleurs Sans- Papiers, composé à ce jour d’une vingtaine d’hommes et de femmes à qui la Préfecture d’Indre-et-Loire a refusé le renouvellement de nos titres de séjour, dont la plupart d’entre nous
bénéficient depuis 4, 5, 6… années, voire plus.
Munis d’autorisation de travail, nous avons donc vécu de notre travail parfaitement légalement. Nous
avons effectué notre formation professionnelle ici et avons, comme tous les salariés, payé nos impôts et
nos cotisations. Nos enfants sont scolarisés ici.
Nous nous retrouvons donc dans la situation d’être des « sans-papiers », situation qui nous prive, outre
de notre travail, de tous nos droits, de toute ressource, et nous expose aux expulsions locatives.
Plus gravement, à tout moment, nous risquons d’être arrêtés et expulsés du territoire. L’un d’entre nous
a été placé en centre de rétention au printemps, avant d’être finalement libéré ; un autre s’est suicidé à
la fin du mois de juillet ; et depuis six semaines, des arrestations et tentatives d’arrestations se sont
multipliées, notamment à notre domicile.
25 dossiers de demande de régularisation ont été déposés en préfecture. La balle est dans le camp du
Préfet : il a tout pouvoir de réparer l’injustice qui nous est faite par ses services.
Nous demandons la régularisation de notre situation : un titre de séjour avec à nouveau autorisations de travail.

Le Collectif 37 des Travailleurs sans papiers

Depuis des années, nous assistons à une montée du racisme dans un contexte politique marqué par une xénophobie d’état, une stigmatisation des minorités (en fonction de leur « race », origines, religion, sexe ou orientations sexuelles, etc.) et des politiques
discriminatoires et répressives. Alors qu’une surenchère de propos discriminatoires et xénophobes s’installe dans le discours politique et se banalise, les conditions de vie ne cessent de se dégrader.
Les attaques contre nos libertés individuelles et collectives se multiplient. Le racisme est un piège qui sert à diviser, maintenir l’exploitation et mieux faire passer la casse de nos acquis sociaux.
Nous exigeons l’abrogation du Code de l’Entrée et du Séjour des Étrangers et du Droit d’Asile (CESEDA), de toutes les lois portant atteinte aux libertés de circulation et d’installation (notamment
la loi Besson du 16 juin 2011), et la régularisation de tous les sans papiers.

Soyons nombreux à manifester notre solidarité

Samedi 17 décembre

de 15H à 19H Place Jean-Jaurès

Télécharger le tract


Documents joints

PDF - 546 ko

Contact

FSU 37


Maison des Syndicats
18 rue de l’Oiselet
37550 St Avertin.


Tél/fax : 02 47 64 93 01
Mél : fsu37@fsu.fr

Agenda

<<

2018

 

<<

Avril

 

Aujourd’hui

LuMaMeJeVeSaDi
2627282930311
2345678
9101112131415
16171819202122
23242526272829
30123456
Aucun évènement à venir les 6 prochains mois