CTSD Collèges

Vendredi 3 février 2012
vendredi 3 février 2012
par  vm
popularité : 9%

DECLARATION FSU AU CTSD DU 03 FEVRIER 2012

Le Comité technique spécial départemental d’Indre et Loire concernant les collèges se tient pour la première fois ce jour. Cette nouvelle instance issue des accords de Bercy doit permettre un meilleur dialogue social. Elle est une émanation du comité technique académique qui se prononce sur la carte des formations et la gestion des moyens. Ce dernier s’est réuni hier, la répartition départementale est présentée aujourd’hui, la majorité des Ca des collèges s’est déjà prononcée sur une répartition de ces moyens dans les établissements : on peut dire, Monsieur l’Inspecteur d’Académie, que l’avis des organisations syndicales n’interviendra pas dans la répartition des moyens par collège en 2012. Ce n’est pas notre conception du dialogue social.
Le président de la République, dans une cérémonie de présentation des vœux disait que « les idées nouvelles, c’est ce dont la France a le plus besoin aujourd’hui…Et s’il est un domaine où il faut porter un regard nouveau, c’est celui de l’éducation » Est-ce une idée nouvelle de supprimer 14000 postes dans les établissements scolaires, dont 6550 postes dans le second degré cette année ? En 5 ans ce sont 80000 postes qui viennent de disparaître.
Dans notre académie pour la rentrée 2012, 241 postes sont supprimés pour 128 élèves en moins, 1595 suppressions de postes depuis 2007.

Notre département, dans les collèges, avec 605 élèves en plus n’aura que 6 divisions supplémentaires : 1 pour 100, et seulement la création de 5 ETP. Le calcul est particulièrement savant 95 élèves en moins au collège de Bléré 6 divisions en moins ; 164 élèves en plus au collège Philippe de Commynes à Tours 5 divisions en +, 25 élèves en plus au collège de Montrésor 1 division en moins…

Le levier qui vous permet « d’absorber » les collégiens attendus dans notre département, sans création de postes à la hauteur des effectifs, est la notion de seuil par classe que vous avez mis en place selon la catégorie d’établissement (déjà l’an dernier vous aviez dû augmenter ce seuil) avec des classes de 6ème de 25 à 30 élèves, et sur les autres niveaux des effectifs de 26 à 31 selon la catégorie d’établissement , 41 des 56 collèges pourront avoir des effectifs à 30 -31 !
La majorité des salles de classes de ce département sont prévues pour un effectif de 25 et quand on sait que le travail des élèves se fait de manière quasi exclusive en classe entière on ne peut que s’inquiéter des conditions d’apprentissage des élèves. A ce propos qu’en est-il de leur sécurité ?
Ces divisions à effectifs chargés ne seront pas compensées par la création de dédoublement ou de groupe, bien au contraire on assiste à la suppression des rares groupes qui survivaient dans les disciplines scientifiques ou en langue vivante
Imaginer qu’apprendre des langues vivantes à 30 ou faire des Sciences, de la Technologie à 30, d’ailleurs(encore une fois) indépendamment des problèmes de sécurité que cela pose, n’est pas réaliste : si l’objectif envisagé est de permettre aux élèves de collège d’expérimenter en Sciences Physiques, Sciences et Vie de la Terre et Technologie, ou bien que chacun s’exprime dans une langue étrangère, il est indispensable de revenir à des groupes à effectifs réduits. Et quand nous disons -effectifs réduits- nous ne parlons pas du dérapage sémantique qui consiste à appeler « groupe » des effectifs qui, il n’y a pas si longtemps encore, n’auraient pas été acceptés pour des classes entières, et qui parfois ont des effectifs supérieurs à l’effectif classe.
Le taux d’HSA reste élevé. L’établissement qui a le plus fort taux 10.5% est un collège de 242 élèves (L’Ile Bouchard) : combien d’enseignants à temps complet dans cet établissement ?
Les conditions d’exercice de nos collègues ne cessent de se détériorer, effectifs chargés, émiettement des postes, compléments de service qui ne correspondent pas à une classe et dans le même temps nos tâches s’alourdissent. Les besoins en personnel d’enseignement, d’éducation, d’infirmier, d’assistant social, de conseiller d’orientation psychologue sont criants dans tous les établissements.
Cette politique drastique pénalise les élèves et ce n’est pas le hasard si le bilan de la rentrée 2011 dans notre académie (selon indicateurs officiels) constate une baisse du taux de réussite aux examens, une baisse du taux de poursuite d’études et une hausse du taux de sortie du système scolaire sans qualification.
Pour la Fsu une autre politique pour l’école et la société est indispensable : le rôle et la place des services publics sont les garants de l’intérêt général et des solidarités et c’est eux qui permettront d’assurer la réussite de tous les jeunes.


Contact

FSU 37


Maison des Syndicats
18 rue de l’Oiselet
37550 St Avertin.


Tél/fax : 02 47 64 93 01
Mél : fsu37@fsu.fr

Agenda

<<

2017

 

<<

Septembre

>>

Aujourd’hui

LuMaMeJeVeSaDi
28293031123
45678910
11121314151617
18192021222324
2526272829301
Aucun évènement à venir les 6 prochains mois